La plante, la fée et l’humaine…

IMG_2175.JPG

Dans la branche, Ces livres qu’on n’oublie pas, j’y glisse la série Ailes de Aprilynne Pike, publiée chez les éditions ADA. Bien que le premier tome ait été publié en 2009, je me rappelle encore de ce qu’il m’a fait ressentir durant les chaudes journées d’été où je l’ai dévoré. Quand le temps se réchauffe au printemps, que le mois de juin pointe le bout de son nez, je laisse la chaleur du soleil réchauffer ma peau et me ramener dans ce monde magique qu’est Avalon.

Mais avant tout, l’histoire débute à Orick, une petite ville des États-Unis, où habite paisiblement Laurel. Du jour au lendemain, elle est méconnaissable. En regardant bien son dos, elle y voit un énorme bouton gênant… Avec l’aide de son meilleur ami David, ils feront une étonnante découverte… Laurel est porteuse de cellules végétales. Cette pustule est en fait un bourgeon et il deviendra de magnifiques pétales formant des ailes. Entre ensuite en scène l’aventureux et mystérieux Tamani. Il a pour mission de ramener la jeune fille dans son village natal afin de la former en tant que Fée. S’en suit alors, tout au long du récit, des aventures plus rocambolesques les unes que les autres. Une guerre éclatera entre les méchants et les gentils, ce qui menacera la survie du monde des fées. Malgré son amour pour David, Laurel sera confrontée à de nouveaux sentiments envers Tamani et devra faire des choix déchirants, autant pour elle que pour ses proches.

L’univers féerique dans lequel nous plonge Ailes, Sortilèges, Illusion et Destinée est à la fois magique et envoûtant. Aprilynne Pike a créé un univers si réaliste qu’en le lisant, je me suis sentie transportée, je lisais comme si j’y étais. Ses descriptions sont simples mais pleines de vie, alors c’est si facile d’embarquer dans l’histoire et de se laisser charmer par le côté ténébreux de Tamani… Oui OK David je t’aime bien… Mais Tamani est une fée, rien ne peut battre ça… ( sauf un loup-garou ;))

Bref, cette série est vraiment dans mes INCONTOURNABLES de tous. J’en parle à toutes mes amies qui aiment un peu ce qui est fantastique, et ce, depuis mon premier contact avec Ailes. J’adore encore autant la série, je ne pourrai jamais lui rendre hommage comme elle le mérite. Je pense  parfois à ce monde fou que doit être Avalon et je me laisse fantasmer à une vie bien éloignée de la mienne…

-C

Advertisements

3 réflexions sur “La plante, la fée et l’humaine…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s